Rachat de crédit Info

Guide du Rachat de crédit immobilier - Rachat de crédit plus trésorerie travaux

Quel est le rôle d’un courtier lors d’un rachat de crédit immobilier ?

Le rachat de crédit immobilier permet de rassembler différentes créances, comme les crédits à la consommation, les crédits immobiliers ou encore les dettes de l’emprunteur, en un seul nouveau prêt. Il offre de multiples avantages tels qu’une simplification de gestion du budget, une amélioration du reste à vivre, une baisse du niveau d’endettement, etc. Cependant, le rachat de crédit immobilier forme une offre bancaire un peu difficile à mettre en place. Ainsi, pour que le souscripteur bénéficie d’un regroupement de prêts conformes à ses attentes, il lui est suggéré de faire appel au service d’un courtier spécialiste du domaine.

Un courtier ou un intermédiaire en opération bancaire (IOB) est un expert chargé de faciliter la conclusion d’une affaire. Plus concrètement, il assiste l’emprunteur dans ses démarches afin que le projet de rachat de crédit immobilier de ce dernier aboutisse.

Dans son accompagnement, le courtier mandaté tient notamment quelques rôles essentiels, à savoir : celui de conseiller du souscripteur, de négociateur auprès des établissements bancaires ou encore de spécialiste du montage du dossier de regroupement de prêts. L’objectif principal de l’IOB est de faire profiter à l’emprunteur de l’offre de rachat de crédit immobilier qui présente les conditions les plus avantageuses et le meilleur taux du marché. Pour résumer les missions du courtier lors des démarches, il faut retenir que :

  • Il défend le dossier du souscripteur auprès des organismes bancaires ;
  • Il négocie les termes du contrat de rachat de crédit immobilier ;
  • Il avertit l’emprunteur des pièges que renferme cette offre bancaire ;
  • Il l’oriente vers la proposition qui est la plus favorable ;
  • Il prend en charge le dossier du souscripteur, à partir de leur premier contact jusqu’à la conclusion du projet ;
  • Il met en œuvre tout le moyen possible à sa disposition, que ce soit technique, expérience ou réseau, afin de décrocher la meilleure offre de rachat de crédit immobilier du marché ;
  • Il effectue aussi l’analyse de la situation de l’emprunteur pour déterminer la faisabilité ou non du projet.

Le fait de mandater un courtier en rachat de crédit immobilier maximise la chance du souscripteur de décrocher la meilleure solution de financement correspondant à ses besoins. En outre, il existe 3 raisons principales à faire appel aux services de l’IOB pour aider à la concrétisation du projet, à savoir:

L’expérience
La mise en place d’un rachat de crédit immobilier nécessite souvent une réelle expertise pour qu’elle finisse dans les bonnes conditions. Le courtier dispose notamment des savoir-faire et des compétences requises pour mener à bien l’opération jusqu’à terme.

Le réseau
Le courtier travaille avec de nombreux partenaires bancaires et d’autres organismes prêteurs, ce qui permet à l’emprunteur de recevoir un large éventail de proposition de rachat de crédit immobilier au choix.

Le gain de temps
Le courtier, qui a été mandaté par le souscripteur pour son projet, prend en charge le montage du dossier, la mobilisation du réseau, les négociations ou encore la prise des rendez-vous auprès des établissements bancaires. Toutes ces actions accomplies au nom de l’emprunteur permettent à celui-ci de gagner un temps précieux.

Pour savoir qui serait le meilleur entre les courtiers en rachat de crédit immobilier, il faut les mettre en concurrence. Mais avant tout, il est important de vérifier que l’IOB est inscrit auprès de l’Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance(ORIAS). Ce dernier protège les consommateurs et réduit les risques de fraude. Le courtier doit également recevoir l’agrément du syndicat professionnel de l’AFIB ou Association des Intermédiaires de Banque pour confirmer sa crédibilité. Il faut en plus penser à vérifier si l’IOB a souscrit des assurances comme la couverture Responsabilité Civile Professionnel Courtier en Assurance par exemple.

Outre que ces conditions primordiales, le souscripteur doit privilégier un courtier qui se trouve le plus près de son domicile. Un IOB possédant un capital social important doit être préféré. Le bon courtier est également celui qui dispose d’un site internet avec de nombreuses informations fiables, pertinentes et précises concernant le rachat de crédit immobilier.

Le choix du meilleur IOB dépend par ailleurs de son expérience dans son domaine, de sa disponibilité et de sa réactivité.

Pour son rachat de crédit immobilier, l’emprunteur peut effectuer sa demande en remplissant en ligne un formulaire sur le site web du courtier qu’il a choisi. Il recevra alors immédiatement une première réponse de principe sur la faisabilité ou non de son projet. Ensuite, le courtier va contacter le plus rapidement le souscripteur pour qu’il lui transmette divers documents relatifs à sa situation personnelle, professionnelle ou encore financière. Ces différentes pièces justificatives le permettent de déterminer l’offre de rachat de crédit immobilier qui correspondra très bien aux besoins de l’emprunteur.

Le courtier présente alors le dossier de son client auprès des organismes bancaires. L’établissement financier qui accepte de prêter propose une offre, sous forme de contrat, que l’IOB doit envoyer au souscripteur. Celui-ci dispose notamment d’un délai de réflexion de 10 jours pour valider ou non cette proposition. Si le souscripteur l’accepte, il devra la signer et la retourner. Il faut noter que durant toutes ces démarches, le courtier est entièrement à sa disposition pour toutes demandes de conseilles ou de précisions.

La signature du contrat par le souscripteur indique que le rachat de crédit immobilier a été mis en place et que la mission du courtier a pris fin. Le déblocage de fonds peut donc débuter. Il s’agit du remboursement des prêts et des dettes du souscripteur auprès de ses anciens créanciers. Ce déblocage de fonds peut être réalisé soit par l’organisme bancaire qui accepte de financer ou soit par le notaire dans le cas d’un rachat de crédit immobilier avec hypothèque.

La loi MURCEF (Mesure Urgente de Réforme à Caractère Économique et Financière) proscrite formellement au courtier de percevoir des rémunérations tant que l’offre de rachat de crédit immobilier n’a pas été mise en place ou n’a pas été signée par le souscripteur. Elle stipule notamment que : « Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent ».

Le courtier ne pourra donc pas non plus demander à l’emprunteur de payer ses honoraires si jamais la mise en œuvre du rachat de crédit immobilier échoue. En plus, avant ou au cours des démarches, il n’a pas le droit de réclamer un chèque pour être encaissé plus tard sans risquer d’être poursuivi de fraude.

L’intermédiaire en opération bancaire est lié par des contraintes d’éthique et de transparence, ainsi, il doit afficher clairement dans l’offre de rachat de crédit immobilier le montant et les conditions de cette rémunération. Il faut notamment savoir que le courtier peut être rétribué soit par l’organisme prêteur, soit directement par le souscripteur. Le montant des appointements de l’IOB représente environ 1 % de la somme prêtée.

Retour