Rachat de crédit Info

Guide du Rachat de crédit immobilier - Rachat de crédit plus trésorerie travaux

Que faut-il savoir sur le rachat de crédit immobilier pour les femmes ?

Un système de notation automatique est utilisé par plusieurs établissements de financement lorsqu’ils analysent les demandes de rachat de crédit qui leur sont présentées, tandis que d’autres continuent à utiliser les analystes financiers. En tout cas, il existe des conditions qui restent obligatoires telles que la solvabilité et les garanties.

Que l’emprunteur soit un homme ou une femme, les établissements de financement ne font pas de discrimination pour l’application des critères à remplir pour une demande de rachat de crédit immobilier , par exemple le taux d’endettement qui ne doit pas dépasser 33% des revenus mensuels nets. Il est également observé les profils, par exemple la situation professionnelle de préférence en CDI, le niveau de revenu de préférence croissant, et plus de chance pour ceux ou celles qui ont des revenus fonciers. Pour les indépendants ou travailleurs non-salariés, les trois derniers bilans sont mis en examen. Si une femme qui demande un rachat de crédit est bénéficiaire d’une pension alimentaire, celle-ci est intégrée à l’assiette du calcul du taux d’endettement, sous réserve que la femme la bénéficie sur toute la durée de remboursement du nouveau crédit dont le rachat de crédit.

Quelques notes pour les garanties proposées en rachat de crédit : un bien immobilier non achevé, un bien n’ayant pas de fondation en ciment appelé mobile home et fabriqué en bois, un bien immobilier à usage professionnel, ne peuvent pas être utilisés comme garantie. A noter également que le fonds demandé dans le cadre du rachat de crédit doit être relatif à des prêts destinés à financer un bien immobilier.

Bien que certaines situations ou certains profils, tels que des locataires ou des propriétaires fichés au FICP, des professions libérales qui enregistre une baisse des revenus durant les trois derniers années, des ménages en instance de divorce, un emprunteur joueur et dépensier, etc., le statut de femme en tant qu’emprunteur ne l’écarte pas de l’opération bancaire. Il reste à la femme de présenter un dossier bien ficelé de rachat de crédit afin de maximiser sa chance d’obtenir une réponse positive. Jusqu’ici les femmes sont éligibles à un rachat de crédit immobilier, malgré quelques différences entre le sexe masculin et le sexe féminin vis-à-vis de l’organisme de crédit.

En effet, il existe quelques points qui font la différence entre les hommes et les femmes vis-à-vis des offres de crédits immobiliers proposés par les banques et les autres établissements de crédits. En résumé, les femmes empruntent moins, lorsqu’elles doivent emprunteur seules, pourtant elles acceptent des taux d’intérêt immobilier plus élevés par rapport aux hommes. De telle analyse ressort les constats que le crédit immobilier est plus onéreux pour les femmes que pour les hommes. C’est-à-dire certaines inégalités sont pratiquées par les organismes de financement de crédit immobilier, et les remarques sont valables aussi bien pour les rachats de crédit.

En effet, pour les demandes de rachat de crédit immobilier, l’on constate que les femmes ont une capacité d’endettement plus limitée, du fait que les femmes, en général, ont des revenus plus faibles que les hommes. Et ce constat évolue avec l’âge, c’est-à-dire un écart de 6% à 20% à partir de 25 ans jusqu’à 45 ans. Pour un homme et une femme qui exercent la même fonction et qui occupent de postes identiques, l’écart de salaire va jusqu’à 12,8%.

A l’endroit des femmes qui font une demande de rachat de crédit, les établissements de crédit exigent un reste à vivre plus élevé par rapport aux hommes. Et ces établissements ignorent les pensions alimentaires ou les allocations familiales au bénéfice des femmes qui deviennent chef de famille, suite à une séparation/divorce. A noter que les femmes endurent des taux d’assurances de crédit immobilier moins attractifs que les hommes, soit 0,172% vs 0,160%, pourtant il faut reconnaître que les femmes ont une espérance de vie plus longue que les hommes. Tout constat fait, les primes d’assurance des femmes deviennent plus chères, malgré l’intervention de la Cour de Justice de l’Union Européenne.

Il est à noter que le taux d’intérêt plus avantageux lorsqu’on fait une demande de rachat de crédit est le statut de cadre du salarié femme ou salarié homme Tel principe est identique lorsqu’on négocie un crédit immobilier initial. En général, les femmes sont moins représentées quand on parle de « salariés cadres » dans le monde du travail.

En outre, les femmes représentent des risques d’interruptions fréquentes de travail, pour causes de maternité, de raisons familiales, de congé parental, etc. d’où le manque de confiance des établissements de financement vis-à-vis de leurs pratiques et expériences professionnelles. De cause à effet, la durée moyenne du projet de rachat de crédit accordée aux femmes par la banque est réduite, malgré les primes d’assurances qui augmentent pour ces femmes. En outre, le montant du rachat de crédit accordé aux femmes est réellement inférieur par rapport aux hommes. Si c’est le même principe que pour le crédit immobilier initial, une différence de 11% est enregistrée. Pourtant, les femmes acceptent un taux de crédit plus élevé, soit une différence de 0,16% plus élevé.

Le statut social de la femme joue un rôle non négligeable pour déterminer le taux d’endettement. Par principe, les organismes de crédit se basent sur les revenus de la femme seule qui demande un rachat de crédit. La structure administrative entraîne une capacité d’emprunt plus faible pour les femmes seules, célibataires, mères célibataires ou divorcées qui ont parfois des difficultés en tant de candidates à l’accession à la propriété.

En outre, il a été remarqué que les femmes s’endettent plus longtemps que les hommes, soit 221 mois contre 190 moins en général. Ce qui justifient que les femmes disposent moins de conditions attractives que les hommes. A cet effet, les hommes profitent un crédit plus élevé qu’une femme. Il existe des cas qui rendent précaire la situation des femmes, par exemple l’arrivée des enfants qui les impose à interrompre leurs activités professionnelles plusieurs fois, pendant la durée de remboursement du rachat de crédit.

La Cour de Justice Européenne fait en sorte d’écarter dans le calcul du montant de prime d’assurance emprunteur le sexe. Avant cette décision, les femmes étaient considérées à risque moins élevé entraînant la baisse de cotisation. En effet, la décision de la Cour de Justice entraîne une couverture de crédit à l’habitant, ou assurance emprunteur, plus chère. A titre illustratif, les femmes paient plus de 4900€ avec un TAEA de 0,172% contre 0,160% pour les hommes qui ne paient que 4500€.

Lorsqu’on parle d’âge maximum pour le rachat de crédit, ceci est généralement établi par l’établissement de crédit en toute liberté. Les établissements accordent un traitement spécifique pour les séniors qui cherche à contracter un rachat de crédit. Les femmes qui veulent réussir sa demande de rachat de crédit doivent étudier la durée de l’opération bancaire, à ne pas dépasser la limite pour emprunteur sénior. C’est-à-dire, il faut déterminer la date de la dernière échéance de remboursement. Par exemple, avant la date du 84éme anniversaire, puis on ajoute 6 mois.

Il s’agit aussi de bien préparer les garanties pour mettre en confiance l’organisme de financement. Par exemple, il est possible d’inclure dans l’assurance emprunteur, correspondant à la demande de rachat de crédit, une assurance invalidité ou une assurance perte d’emploi. Ainsi, l’organisme peut bien considérer le dossier du moment qu’il peut se couvrir en cas d’accident de la vie de la femme emprunteuse et candidat au rachat de crédit.

Retour