Rachat de crédit Info

Annuaire du Rachat de crédit : immobilier - travaux - trésorerie - conso

Doit-on changer de banque pour bénéficier d’un rachat de crédit immobilier ?

Selon les nouvelles réglementations, l’emprunteur n’est plus obligé de changer de banque pour profiter d’un rachat de crédit. Pourtant, il y a des astuces à savoir et l’emprunteur doit passer par un comparateur de rachat de crédit s’il ne maîtrise pas la situation et les textes de loi. Avant de passer aux textes de loi, il est nécessaire de faire un rappel sur rachat de crédit en général, puis les raisons et la méthode pour changer de banque. Il est important de répondre à la question « dois-je changer de banque pour profiter d’un rachat de crédit ».

Le rachat de crédit est une opération bancaire qui n’est pas très facile à réaliser, notamment avec toutes les conditions requises. Pour réussir un rachat de crédit, l’emprunteur doit présenter un dossier bien ficelé avec les meilleures garanties de remboursement. En effet, pour convaincre la banque d’accepter la demande d’un rachat de crédit, l’emprunteur doit justifier une situation professionnelle stable, pérenne et garantissant un revenu suffisant pour assurer les mensualités qui découlent de l’opération bancaire.

Un particulier salarié sous contrat CDI peut avoir la chance de gagner la confiance de la banque, mais il y a aussi la situation personnelle et la gestion financière qui comptent pour la sélection de dossier, par exemple un dossier exempté de découvert bancaire durant les derniers mois. Peut-être l’organisme de rachat de crédit peut poser des questions sur la situation de famille, les enfants à charge, le taux d’endettement, etc.

La recherche d’un meilleur rachat de crédit sur le marché n’est pas aisée pour un simple particulier, surtout que les organismes de rachat de crédit font plutôt confiance à des intermédiaires experts, qui sont d’ailleurs leurs mandataires ou leurs partenaires habituels dans le courtage de rachat de crédit. Tel principe facilite le travail de la banque sachant que le courtier module d’ores et déjà le dossier à présenter. Par ailleurs, le courtier se porte garant de l’emprunteur dont il a déjà encadré, guidé, conseillé tout au long du processus de rachat de crédit, avant de venir négocier auprès de l’organisme de rachat de crédit.

En effet, la réalisation du rachat de crédit est plus facile à obtenir avec l’aide des intermédiaires bancaires qui maîtrisent le marché de crédit. Ces intermédiaires qui sont diplômés et expérimentés sont des véritables accompagnements au particulier emprunteur, depuis la conception du projet, passant par la constitution du dossier et des pièces justificatives jusqu’au déblocage des fonds.

Durant le processus, le courtier spécialiste en rachat de crédit aide son client à effectuer son comparatif en ligne personnalisé, à faire l’analyse de son profil et de ses besoins, à mettre au point les pièces justificatives nécessaires et convaincantes, à suivre l’évolution du dossier présenté à la banque partenaire la plus adaptée à la demande, à prendre une décision optimale sur les garanties et hypothèques, etc. En tout cas, le courtier peut aider à choisir entre un rachat de crédit auprès de la propre banque de l’emprunteur et le rachat de crédit auprès d’un autre établissement en sollicitant une offre plus intéressante.

La loi Macron désignée aussi Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances ne permet pas facilement le transfert des crédits en cours de remboursement, notamment dans le cadre de la mobilité bancaire, quel que soit le type de crédit, ni conso ni immobilier. Ces mesures prises par le gouvernement incitent les emprunteurs à se tourner vers d’autres organismes bancaires dans le but et l’objectif d’alléger le montant de leurs mensualités, dans le cadre d’une restructuration de crédits.

Si l’organisme bancaire choisi est une banque classique, il est fort possible que l’on demande à l’emprunteur d’ouvrir un compte afin d’y domicilier ses revenus. Si l’emprunteur ne veut pas changer de domiciliation bancaire alors qu’il veut réviser ses conditions de prêt, il doit solliciter une renégociation de crédits auprès de sa propre banque. La renégociation de crédit peut concerner la diminution des mensualités, et/ou l’obtention d’un taux plus avantageux. Pour ce faire, il doit justifier sa demande et son changement de situation, outre la baisse du taux d’intérêt sur le marché.

Si sa propre banque n’accepte pas la demande de renégociation, pour une raison ou pour une autre, l’emprunteur peut réaliser son projet de regroupement de crédit auprès d’une autre banque concurrentielle ou d’une banque en ligne, avec l’hypothèse de continuer à utiliser le compte courant souscrit auprès de sa banque actuelle.

Si c’est le cas, les nouvelles mensualités, accordées auprès de la banque qui accepte le rachat de crédit, peuvent être réalisées sur ledit compte. Plusieurs sont les banques qui acceptent la demande de rachat de crédit d’un client sans lui contraindre à ouvrir un compte courant chez elles. C’est une stratégie de fidélisation de clients. Mais d’autres insistent cette ouverture de compte et la domiciliation des revenus de l’emprunteur. A cet effet, l’emprunteur doit changer de banque.

Changer de banque en rachat de crédit n’est plus censé être une problématique pour les emprunteurs depuis la mise en application du service d’aide à mobilité bancaire de la Loi Hamon en 2014, et puis la Loi Macron en 2017. Si l’emprunteur doit changer de banque, afin de pouvoir réaliser son rachat de crédit, toutes les démarches administratives sont prises en charge par la banque concurrente dans un délai maximal de 22 jours ouvrés, y compris l’avis à la propre banque de l’emprunteur sur les prélèvements et les virements automatiques, sous réserve qu’il signe un mandat de mobilité.

Une des raisons pourquoi l’emprunteur doit changer de banque pour le rachat de son crédit immobilier est l’impossibilité de transfert d’un crédit immobilier de banque à banque. Pourtant, avant de changer de banque qui est une décision capitale pour profiter la mobilité bancaire, l’emprunteur doit utiliser un comparateur de rachat de crédit en ligne afin d’avoir un aperçu sur le nouveau crédit, notamment le montant de la nouvelle mensualité et d’autres critères, sinon un panel de propositions plus ou moins adaptées au profil de l’emprunteur. Il est important que l’emprunteur fournisse toutes les informations personnelles et professionnelles susceptibles d’optimiser les offres et les comparaisons.

A propos de la comparaison, autant que possible, l’emprunteur peut trouver une banque concurrente qui accepte de solder par anticipation ses crédits en cours et lui permettant de ne pas changer de domiciliation bancaire. Les prélèvements relatifs au nouveau crédit, résultant du rachat de crédit, seront réalisés sur le compte courant auprès de la banque d’origine.

L’organisme bancaire qui accepte tel mouvement doit être un établissement spécialisé en solutions de rachat de crédit, pas facile à trouver sans l’aide des comparateurs en ligne. Aux vues de ces potentialités, l’emprunteur peut se poser la question « Dois-je changer de banque pour réussir mon rachat de crédit ».

Ce paragraphe rappelle que la Loi Macron favorise le changement de banque, sans pour autant autoriser le transfert des crédits en cours. En cas de force majeur, l’emprunteur fait une demande de rachat de crédit auprès d’une autre banque, car il a tellement besoin de faire baisser ses mensualités, car sa situation professionnelle a changé, probablement le niveau de revenu décroît, ou bien il est en position de divorce, etc.

Cependant, il est à noter que le rachat de crédit immobilier sans changer de banque reste possible. Depuis un certain temps, les établissements financiers en général étaient dans les contraintes de baisser les taux d’intérêt, en supposant qu’une banque peut être concurrentielle par rapport à d’autres banques. En comparant les offres, il est possible que la propre banque de l’emprunteur soit très concurrentielle où il peut demander de revoir à la baisse son taux d’intérêt en vigueur. Il s’agit ici d’une renégociation des crédits appelée autrement avenant du contrat de prêt.

Telle opération requiert parfois des frais, mais l’essentiel est de ne pas changer de banque dont les frais peuvent être plus élevés et la procédure aussi plus longue. Normalement, rester dans sa propre banque est plus avantageux que changer de banque. Vue la conjoncture, l’emprunteur n’est pas obligé de changer de banque pour profiter d’un rachat de crédit immobilier.

Retour