Rachat de crédit Info

Guide du Rachat de crédit immobilier - Rachat de crédit plus trésorerie travaux

Comment procéder pour faire un rachat de prêt hypothécaire ?

Le rachat de prêt hypothécaire est une offre bancaire, consistant à regrouper plusieurs prêts en cours en un seul prêt afin d’obtenir des modalités de paiement plus allégées. Dans ce type d’opération, le bien immobilier du souscripteur sera placé en hypothèque pour garantir le remboursement. De plus, pour mettre en œuvre un rachat de prêt hypothécaire, l’intervention d’un notaire est requise.

Le rachat de prêt hypothécaire sous-entend la mise en garantie d’un bien immobilier pour couvrir le paiement en cas de défaillance du souscripteur. L’opération est donc réservée à un emprunteur propriétaire. Le bien immobilier hypothéqué peut s’agir d’un bien acquis ou d’un bien en cours d’acquisition. Dans le rachat de prêt hypothécaire, le souscripteur n’est pas dépossédé de sa maison ou encore de son appartement. Toutefois, en cas d’incidents de paiement, l’organisme prêteur a le droit de saisir et de vendre aux enchères le bien immobilier hypothéqué pour se faire rembourser.

La constitution de l’hypothèque doit s’effectuer devant un notaire pour être valable. Cet officier public rédige l’acte notarié par lequel l’emprunteur accepte de placer en garantie son bien immobilier pour assurer le remboursement auprès de l’organisme financier en cas d’incapacité de paiement.

La mise en place d’un rachat de prêt hypothécaire est accompagnée de nombreux frais. On peut par exemple citer les pénalités de remboursement anticipé des crédits regroupés et les émoluments du notaire. Le paiement de frais de levée d’hypothèque est aussi requis si le bien immobilier à hypothéquer est déjà hypothéqué.

Pour réaliser un rachat de prêt hypothécaire, l’emprunteur doit effectuer la demande auprès de l’organisme financier de son choix. Ce dernier lui exige alors de fournir plusieurs pièces justificatives. Ces divers documents permettent à l’organisme prêteur de connaître la situation réelle de l’emprunteur, et ainsi de pouvoir prendre sa décision. Parmi les pièces justificatives demandées, on peut notamment citer les éléments concernant :

L’état civil de l’emprunteur :
Il s’agit d’une photocopie de la carte d’identité ou du passeport, du livret de famille, du contrat de mariage ou jugement de divorce, de la facture EDF, de la taxe d’habitation ou encore de la taxe foncière.

Les revenus :
Ils concernent les trois récents bulletins de salaire du souscripteur, une copie de son dernier avis d’imposition, son attestation d’employeur ou son contrat de travail, etc.

Le budget :
Il s’agit des relevés bancaires des trois derniers mois, des relevés des livrets d’épargne, des offres de prêts et leurs tableaux d’amortissement.

Le lieu de vie :
Il concerne la photocopie du titre de propriété complet, de l’estimation du bien de l’emprunteur par un notaire ou une agence immobilière et de l’attestation d’assurance.

Le rachat de prêt hypothécaire offre de nombreux avantages tant pour le souscripteur que pour l’organisme prêteur. L’emprunteur propriétaire obtient plus facilement son nouveau crédit grâce à cette garantie qu’il a proposée. L’existence de l’hypothèque rassure notamment l’organisme créancier sur le remboursement. En effectuant un rachat de prêt hypothécaire, l’emprunteur stabilise son budget. Il bénéficie d’une nouvelle mensualité dont le montant est adapté à sa capacité de paiement. L’emprunteur évite ainsi le fichage à la banque de France. La gestion de ses finances devient aussi plus simple. Après la mise en œuvre du rachat de prêt hypothécaire, l’emprunteur n’a plus, chaque mois, qu’une seule mensualité à acquitter auprès d’un unique créancier.

Cette opération bancaire constitue également une occasion pour demander une trésorerie supplémentaire pour financer de nouveaux projets ou pour subvenir à d’autres besoins urgents. Le rachat de prêt hypothécaire permet en outre d’obtenir une marge financière. Il augmente le pouvoir d’achat et le reste à vivre de l’emprunteur. Il diminue donc le taux d’endettement et empêche une situation de surendettement.

Retour